Fiam Thinking

Industry 4.0: qu’est-ce que cela signifie d’être une Smart Factory?

Aujourd’hui, on parle beaucoup de l’industrie 4.0, dans cet article, nous aurons occasion d’approfondir le sujet et de découvrir ce que signifie d’être Smart Factory.

La révolution numérique de l’industrie

Le terme Industrie 4.0 est né au cours de la Foire de Hanovre en 2011 et a été confirmé dans le projet pour l’avenir de l’industrie et pour la modernisation du système de production Allemand vers la fin de 2013. Cette initiative a débouché sur le plan 4.0 pour l’industrie de la Commission Européenne qui financera un total de 50 milliards d’euros jusqu’en 2020 pour la révolution numérique de l’industrie.
L’Allemagne, l’épicentre de cette révolution européenne, a poussé l’automatisation industrielle à intégrer, dans les propres processus, les nouvelles technologies de production afin d’améliorer les conditions de travail et d’accroître la productivité et la qualité des installations.
De plus, ces dernières années, la France a adopté une série de mesures visant à encourager les entreprises à aligner et à accélérer la modernisation des usines de l’appareil productif, menacé par le risque d’obsolescence. L’Italie aussi va dans ce sens avec la récente Loi de Stabilité, alors que le Royaume-Uni semble encore quelques pas en arrière sur ces questions. Aux États-Unis, cependant, l’industrie 4.0 représente encore un modèle alternatif parce que leur système de production se concentre sur les produits plutôt que des processus.

Objectifs de l’industrie 4.0

Le plan Industrie 4.0 vise à promouvoir une nouvelle phase de numérisation dans les industries, qui devrait conduire à une productivité accrue et une réduction des coûts. Ainsi, le terme Industrie 4.0 fait référence à une série de changements dans la production. Cette révolution concerne:
L’utilisation de données provenant des machines comme un outil pour créer de la valeur. Les machines connectées au système d’usine à différents niveaux (de signaux d’E / S simples, les connexions Ethernet) peuvent en effet fournir des informations sur l’évolution des cycles de production en temps réel
Analyse des informations collectées. La prise en charge du soi-disant « Big Data » permet d’optimiser et d’améliorer les procédés de fabrication bien connus et d’en découvrir d’autres sur lesquels il vaut la peine d’investir.
La relation homme-machine, c’est-à-dire comment nous communiquons avec des machines, des outils, des interfaces et des langages différents
Le pont entre le numérique et le réel dans la production de biens et de services. Une fois les données, analysées, traitées et transformées en outil fait pour « instruire » les machines, la dernière étape consiste à ajuster les manières, les moyens de produire les marchandises. Dans ce cas, nous parlons de robots, d’interactions entre machines, etc.

Industrie 4.0 est une réalité vers laquelle les usines tendent à se rapprocher de plus en plus, pour atteindre les avantages indiscutables d’une Smart Factory – c’est-à-dire d’une Usine intelligente – où la technologie devient un catalyseur pour obtenir une usine interconnectée, plus intelligente et performante grâce à une meilleure collaboration homme-machine.

Qu’est-ce que signifie être une Smart Factory? La réponse de Fiam

Industrie 4.0 marque le développement d’un système décentralisé, où les processus sont contrôlés et corrigés de façon automatisée et où vous pouvez améliorer les performances des systèmes de production, en tirant parti des nouvelles technologies, et ainsi de les utiliser de manière plus en plus rentable et efficace. Finalement mais pas moins important, l’industrie 4.0 est déterminée à rendre les processus encore plus intelligents, facilitant toujours plus l’utilisation des outils par l’utilisateur final.

Les solutions de vissage Fiam adoptent de plus en plus cette philosophie en se rendant flexible à ces besoins. Toutes les solutions FIAM pouvant être associées au système d’usine doivent être considérées comme INDUSTRIE 4.0. Pas seulement les systèmes d’automatisation pure du vissage (par exemple des machines automatiques ou modules de vissage MCA) ou les visseuses électriques asservies comme la gamme CB et les gammes XPAQ, qui sont d’origine préparées à la transmission d’informations avec le système d’usine. Mais aussi les visseuses pneumatiques, qui peuvent assurer la surveillance et la collecte des données sur le processus de vissage quand elles sont, par exemple, raccordées aux unités de surveillance TOM.

Les principes d’un Smart Factory se réfèrent à au moins trois aspects:

– smart production, qui implique les nouvelles technologies productives pour améliorer la collaboration entre opérateur, machines et instruments

– smart services, qui comprend tous les « infrastructures » et les techniques pouvant interconnecter les systèmes et les entreprises entre elles et avec des structures externes (fournisseurs-clients, routes, gestion des déchets, etc.)

– smart energy, c’est-à-dire l’attention constante aux consommations énergétiques, à la durabilité et aux performances des systèmes utilisés.

Innovation des systèmes de production et allégements fiscaux

L’innovation des systèmes productifs peut bénéficier d’une série d’allègements fiscaux connexes à l’emploi de ces technologies et est encouragée par les gouvernements européens pour le développement économique.

Dans ce cadre de cette facilitation, il y a également un plan européen pour l’industrie 4.0 jusqu’en 2020.

Pour en savoir plus, appelez-nous pour plus d’informations au numéro +39 444 385000

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *